Écoutez l’épisode :

La peur de ne pas plaire

La peur de l’écrivain de ne pas plaire aux lecteurs

Une peur récurrente des artistes est celle du rejet. Et si les lecteurs n’aiment pas mon histoire ? Et s’ils trouvent que j’écris mal ? Est-ce que cela vaut vraiment la peine de faire tous ces efforts pour écrire mon roman et me porter à nu, si les autres l’accueillent avec indifférence, voire mépris ?

Nul ne peut savoir à l’avance si son roman trouvera son lectorat ! Mais notre biais de négativité nous entraîne plus souvent vers le scénario catastrophe que vers l’éventualité que notre livre remporte un franc succès.

Alors, peut-on jamais avoir la sécurité que son livre va plaire aux lecteurs ?

Les goûts et les couleurs

Toute oeuvre est soumise à la dure règle des goûts et des couleurs. Autrement dit, chacun a ses propres codes esthétiques qui lui font aimer ou non un roman. Le vécu, l’éducation, la culture, les influences auxquelles on a été exposées, viennent cimentés nos goûts.

Prépare-toi, ton roman ne va pas plaire à tous les lecteurs.

Mais cela n’aura rien à voir avec ton roman et tout à voir avec le goût personnel de ces lecteurs. Que ce soit le thème de ton histoire, ou ta façon d’écrire, il n’y a pas de recette esthétique qui pourrait plaire à tout le monde. Pire, plus tu essayeras d’être consensuel, plus tu perdras cette individualité qui distingue ton roman et ton écriture de ceux des autres.

Le contraire est aussi vrai. Il y aura des lecteurs qui partageront ton esthétique, ton imaginaire. Des personnes qui aimeront les mêmes choses que toi et qui apprécieront ta tournure d’esprit. Ce seront tes lecteurs et tu ne dois te soucier que d’eux. Tu auras des lecteurs et ils seront heureux de trouver ton texte.

La part de l’éditeur dans la portée du livre

A la question “aurais-je des lecteurs ?”, tu dois donner sa part de responsabilité à ton éditeur si tu publies en maison d’édition.

N’oublie pas que c’est son rôle de mettre ton livre entre les mains du plus grand nombre de lecteurs possible, et tout spécialement, ceux qui sont le plus susceptibles d’apprécier ton roman.

Le marketing du livre n’est pas une science exacte. Tout comme le budget qui sera assigné à ton roman (cela est rarement prévu dans les contrats) est rarement celui d’une tête d’affiche. Mais ne fais pas le raccourci immédiat “j’ai peu de lecteurs, donc mon livre est nul”. Pose-toi la question de sa distribution et de sa promotion. Interroge ton éditeur pour savoir ce qu’il entreprend.

Même un roman imparfait peut plaire aux lecteurs

Le perfectionnisme est le plus vilain défaut de l’écrivain. Dans notre quête de toujours nous dépasser et de créer la meilleure oeuvre possible, nous perdons parfois de vue qu’un roman n’a pas besoin d’être parfait pour plaire aux lecteurs.

Un lecteur peut tout à fait trouver des choses à redire sur un roman et quand même avoir apprécié son expérience de lecture globale ! C’est d’ailleurs souvent le cas. Ne t’a-t-on pas déjà recommandé un livre en te disant : “accroche-toi, il faut passer les 30 premières pages où c’est un peu long, mais après, ça vaut vraiment le coup !” ou même “rien que pour le méchant, il faut que tu lises ce livre !”

Je m’adresse aux auteurs débutants : ton premier roman aura ses forces et ses faiblesses. Il manquera de tout ce qu’il te reste encore à apprendre en écrivant tes prochains romans, et il bénéficiera de ta candeur, de ton énergie et de toutes tes idées. Il ne sera pas parfait, mais des lecteurs seront heureux de l’avoir lu.

Ne pas confondre rejet de son livre et rejet de soi

Le mot de la fin concernera la distanciation que tu dois t’entraîner à faire entre le rejet de ton livre, par des lecteurs à qui il ne plaira pas, et la sensation d’être jugé.

Redonne au lecteur son stricte périmètre de contrôle et garde le tien. Une personne qui n’apprécie pas ton style ou tes idées ne te rejette pas en tant que personne. En plus, il ne s’agit que d’une production de ton esprit, il se pourrait même qu’une prochaine lui plaise.

Alors entraîne-toi à ne pas te laisser attendre aussi durement par les critiques qui pourraient venir. N’oublie pas, cela n’a rien à voir avec toi ou avec ton livre et tout à voir avec les goûts et les expériences des personnes qui le découvrent.

Les grands points de la conversation :

– Mieux vaut ne pas plaire à tout le monde
– Mais si, tu auras forcément des lecteurs
– Le mythe de la perfection
– Les critères des éditeurs

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap