Écoutez l’épisode :

écrire une histoire originale

Le souci de l’originalité de son histoire

Parmi les inquiétudes récurrentes des auteurs, l’originalité de leur histoire tient bonne place. Une histoire originale est une histoire singulière. Elle surprend. Elle se démarque de ce que le lecteur connait déjà et de ce qu’il est en capacité de prévoir. Dans l’esprit de la plupart des auteurs, cette originalité serait le prérequis pour un roman réussi.

Personne ne veut s’entendre dire que son histoire n’a pas d’originalité. Qu’elle ne se démarque pas des 150 autres histoires qui traitent du même sujet. Bref, qu’elle ne va pas marquer le lecteur. De surcroît dans un univers aussi concurrentiel que la publication de livres, où le lecteur a l’embarras du choix de ses lectures, ne faut-il pas interpeller ?

Voici 7 conseils pour évaluer son idée d’histoire et la rendre plus originale.

Attention à la course à l’originalité !

Mais avant d’en venir à ces conseils pratiques, il est essentiel de remettre en perspective le concept même d’originalité pour une histoire

L’universalité des thèmes

Un lieu commun consiste à dire que tous les thèmes ont déjà été abordés et que plus rien de nouveau ne peut être créé. C’est vrai et faux à la fois.

On peut convenir que tous les schémas narratifs ont été testés et exploités. De même, les nouvelles idées d’histoires ne sont que des combinaisons de thèmes et de fragments d’autres histoires, combinés de façon créative.

La littérature (et l’art en général) aborde des thématiques universelles qui nous parlent à nous humains, avec des spécificités selon nos cultures respectives. Il ne faut pas voir l’exploration de ces thématiques comme un manque d’originalité mais comme l’exploration de notre condition humaine.

On a toujours l’impression que les lecteurs veulent être surpris à toutes les pages et veulent de la pure originalité tout le temps. Ce n’est pas vrai. Les lecteurs apprécient la familiarité de certains thèmes. Ils recherchent certains déroulements d’histoire. En effet, cette familiarité fait écho à cette universalité qui nous fait nous reconnaître dans un personnage ou qui nous fait nous projeter dans les événements d’une histoire.

Le cas de la littérature de genre

C’est encore plus vrai pour la littérature de genre. Je te renvoie à l’épisode 84 où je te fais la genèse de la littérature de genre par rapport à la littérature généraliste. Le principe du polar, de la romance, des littératures de l’imaginaire est de coller à un horizon d’attente du lecteur.

Le lecteur attend consciemment un certain schéma narratif ou certains éléments précis. Si tu ne lui donnes pas, tu ne remplis pas le contrat tacite qui fait une bonne histoire dans le genre que tu as choisis. C’est ce qu’on appelle les « codes du genre » et c’est très important de les connaître.

Attention au perfectionnisme

La course à l’originalité de l’histoire est d’autant plus contreproductive qu’elle se révèle une facette du perfectionnisme. L’histoire ne sera jamais assez originale. Elle ne sera jamais assez bien pour l’auteur perfectionniste.

Repère toutes les fois où tu ne te laisses pas explorer des idées parce que tu les juges de suite. Note quand l’inquiétude de ne pas être assez original tourne à l’obsession de ne jamais l’être assez.

7 conseils pour rendre ton histoire plus originale

1. Dépasser son premier filtre

Nos premières idées sont rarement nos idées les plus originales. Elles sont souvent imprégnées de notre censeur interne et de tous les derniers livres que nous avons lus.

Aussi entraîne-toi à aller plus loin. Note 10 idées, puis force-toi à réfléchir à dix idées supplémentaires.

Lorsque tu planifies tes rebondissement, pose-toi la question suivante : qu’est-ce qui pourrait être inattendu dans mon histoire ?

2. Combiner deux idées

Une façon assez simple de créer de la nouveauté dans son roman est de combiner deux ou plusieurs idées.

Comment tes différentes idées peuvent-elles interagir et se combiner ?

Fais-en un jeu. Fais des sessions de brainstorming et de combinaison d’idées. Invite des amis auteurs ou des amis tout court à réfléchir avec toi.

3. Travailler les intrigues secondaires

L’originalité n’est pas concentrée dans ton idée générale, dans ton histoire principale. Une histoire classique peut contenir des sous-intrigues plus inattendues.

Par exemple, pour l’idée d’histoire : « un jeune garçon est l’élu destiné à combattre une puissante force maléfique ». Tu peux mettre en scène quelques sous-intrigues qui cassent la linéarité de ton intrigue.

4. Faire des personnages qui évoluent

L’originalité est aussi dans le développement des personnages. Un personnage qui n’évolue pas entre le début et la fin du récit, c’est un personnage prévisible.

Si tu veux que ton histoire soit originale, il faut que ton héros soit tout en nuances. Il ne faut pas qu’il soit unidimensionnel pour conserver de la surprise. Autrement le lecteur sait d’avance comment il va réagir.

Pour te facilité la tâche, n’hésite pas à télécharger notre fiche de personnage qui a été pensée pour te permettre de créer ce personnage multidimensionnel.

5. Changer de point de vue

Afin de trouver de nouvelles idées, pourquoi ne pas réfléchir à ton histoire du point de vue d’un autre personnage que ton héros ?

Comment est-ce que tes autres personnages perçoivent l’action, perçoivent ton héros, qu’est-ce qui se passe pour eux ?

Parfois changer ton angle de vue te permet d’ouvrir ton horizon. Même chose que de changer de point de vue narratif tout court. Si tu rends ton narrateur omniscient ou au contraire que tu le contrains à une vision tunnel, est-ce que d’autres idées te viennent ?

6. Amplifier le conflit

Pour créer des rebondissements originaux, il faut se libérer de sa peur de trop “forcer le trait. Tu ne veux pas faciliter la vie de ton héros, surtout au milieu du roman. Mieux vaut amplifier, développer le conflit.

Ton héros multiplient les erreurs. Il subit les conséquences de ses défauts. Ce héros s’isole des personnes autour de lui par son comportement. Il subit des revers de la part de l’antagoniste. Bref, tout va mal.

C’est le moment d’être le plus créatif possible sur la manière dont les choses empirent. Vas au fond de toutes les répercussions du rebondissement sur la vie de ton personnage, sur son quotidien, sur la façon dont les autres le traitent ou qu’il traite les autres.

7. Consacrer du temps à son inspiration

Consacre du temps à étendre ton inspiration et ta créativité chaque semaine.

Si tu veux qu’il te soit de plus en plus facile d’avoir des idées originales, si tu veux penser à des choses auxquelles tu n’aurais pas pensé d’ordinaire, il faut que tu t’extirpes de ton quotidien. La quête de l’originalité, c’est avant tout ce qui va être original pour toi.

Lis des livres que tu n’aurais pas forcément lu si tu t’en tiens à tes goûts. Ecoutes de nombreux témoignages. Sors de ta zone de confort d’une façon ou d’une autre pour faire entrer de l’originalité, de la nouveauté dans ta vie. C’est comme ça que tu pourras la faire ressortir dans tes romans.

Les grands points de la conversation :

– Ce qu’est l’originalité dans un roman
– Ne pas faire de l’originalité un blocage
– Quand recherche de la nouveauté rime avec ridicule
– Planifier des indices et des fausses pistes dans son roman
– Ne plus juger ses idées pour étendre sa créativité

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap