Écoutez l’épisode :

organisation roman

Les (bonnes) résolutions de l’écrivain

Ça y est ! La nouvelle année est arrivée ! Avec elle, la tradition de se donner des bonnes résolutions. Pour un auteur, cela ressemble souvent à l’un de ces projets :

  • Ecrire mon roman.
  • Finir mon roman.
  • Consacrer plus de temps à mon roman.
  • Avancer plus vite.
  • Chercher un éditeur.
  • Mettre mon livre sur Amazon.

Autant de souhaits nobles qui pourraient être très motivants s’ils n’étaient pas teintés de la culpabilité de ne pas les avoir déjà réalisés les années précédentes !

Dans cet épisode du podcast Devenir écrivain et dans cet article, nous clarifions ton projet de roman. Nous t’expliquons comment te fixer des objectifs qui te serviront vraiment et comment utiliser un outil très puissant pour se faire : le rétroplanning d’écriture.

Comment se fixer des objectifs d’écriture ?

Zéro culpabilité

Le problème des bonnes résolutions, c’est qu’elles sont la plupart du temps plus oppressantes qu’elles ne sont motivantes.

Elles pointent tout ce qu’on a pas réussi à faire l’année passée, toutes ces choses pour lesquelles on n’a pas eu assez de volonté ou que l’on a ratées.

Il est bien facile de tomber dans le jugement de soi. Or celui-ci vient saboter la réussite de ces mêmes résolutions !

Si tu ressens un sentiment d’urgence à accomplir ton projet de roman et à surtout ne pas “gâcher” l’année à venir, je te propose de te donner la grâce de vraiment remettre les compteurs à zéro.

C’est le prérequis essentiel pour que tu trouves la motivation et la joie de te lancer dans tes projets d’écriture et surtout de tenir la distance d’une année entière. Cette pression ne te sert jamais.

Moins d’objectifs pour faire plus

Attention à ne pas accumuler les objectifs et d’avoir une impression d’être dépassé par toutes les tâches à accomplir !

C’est un autre écueil des bonnes résolutions. On veut écrire son roman, mais on veut aussi perdre 20 kg, apprendre le japonais et se mettre au théâtre.

Résiste à la tentation de tout vouloir faire en même temps. Tu ne feras jamais autant qu’en te concentrant sur un projet à la fois. Cela est particulièrement vrai si tu as démarré plusieurs projets d’écriture. Je t’invite à en choisir un, à le terminer, puis à passer au suivant.

Des objectifs clairs, réalistes et mesurables

Tu vas aborder ton projet de roman comme tu le ferais pour n’importe quel autre projet qui n’est pas de nature artistique. Bienvenue à ta leçon ultra résumée de gestion de projet. 😉

Si les bonnes résolutions ne se concrétisent pas, c’est que la plupart des gens ne vont pas au bout de la démarche. La bonne résolution n’est qu’une idée générale : pour la réaliser, il faut la transformer en objectif.

Un bon objectif est un objectif précis, mesurable, réaliste, avec une date de réalisation et que tu peux évaluer.

Un objectif précis est formulé de façon précise avec une échéance finale. Quel est le roman que tu veux finir ? Combien de chapitres comporte-t-il ? Quand veux-tu avoir mis le point final à ce projet de roman ?

Par exemple : je veux écrire le premier jet d’un roman policier d’environ 85 000 mots pour le 21 juin.

Un bon objectif est réaliste. Tu veux consacrer plus de temps à l’écriture : combien d’heures veux-tu lui consacrer ? Es-tu vraiment prêt à faire des compromis pour rendre cela possible ? D’où pars-tu ? Quelle fréquence de travail es-tu sûr de tenir ?

Par exemple : je veux dégager 40 minutes, 4 fois par semaine, à l’écriture de mon roman.

Enfin, ton bon objectif est mesurable. Comment sauras-tu que tu progresses, que tu avances dans le bon sens ? Est-ce que tu vas compter le nombre de mots ou le nombre de tes chapitres ? Est-ce que tu feras un point hebdomadaire ou mensuel sur ta progression ?

Par exemple : je saurais que je progresse comme je le souhaite en comptant le nombre de mots que j’écris.

Prends vraiment le temps de préciser au maximum ton objectif ! Ne laisse pas la peur de l’échec te retenir !

planifier son année d'écriture

Le rétroplanning : l’outil de son plan d’action

Il te manque encore quelque chose pour que ton projet de roman soit réalisable : un plan d’action.

Il est temps de décomposer ton travail pour être le plus concret possible. Quelles sont toutes les étapes qui vont rendre la réalisation de ton objectif inéluctable ?

Des étapes et des échéances

  1. Fixe la date idéale à laquelle tu veux que ton objectif soit accompli.
  2. Liste toutes les étapes qui sont requises pour accomplir cet objectif.
  3. Détermine combien de temps tu souhaites accorder à chacune de ces étapes et donc les dates d’échéance de chacune de ces étapes.
  4. Au besoin, réajuste la date de fin de ton projet ou bien le temps que tu t’accordes à certaines étapes pour rester réaliste mais ambitieux.

Tu vas fonctionner à rebours, en partant de la date à laquelle tu veux avoir fini ton projet. D’où le terme “rétroplanning”.

Tu vas procéder à un jeu d’équilibriste entre te fixer des échéances réalistes, mais bien te fixer des échéances ! Rappelle-toi que tu ne veux pas te laisser porter indéfiniment par ton écriture Je veux tenter de lui donner le périmètre d’une échéance.

Considère ton projet avec une objectivité toute mathématique. Si tu as 85 000 mots à écrire en 4 mots et que tu fais quatre séances d’écriture dans la semaine, alors tu dois écrire plus de 5000 mots par séance. Selon ta cadence de travail, cela voudrait peut-être dire libérer entre 2 et 4 heures à l’écriture. Est-ce faisable ?

A l’inverse, si tu prévois 5 séances de travail par semaine durant lesquels tu écris 1500 mots à chaque fois, ta cadence de travail est de 7500 mots par semaine. Il te faut 11 semaines ininterrompues pour écrire 85 000 mots, soit environ 3 mois. Combien de temps par jour te donneras-tu pour écrire ces 1500 mots ?

Reprendre le contrôle de son temps

Car dans la logique de reprendre le contrôle sur ton temps et ton planning, c’est toi qui décides combien de temps tu veux te donner pour écrire un chapitre ou un certain nombre de mots (avec le recul réaliste de là d’où tu pars en termes de cadence de travail et de plages hebdomadaires dédiées à l’écriture). Cela t’obligera sûrement à faire des concessions… notamment sur ton perfectionnisme.

Qu’est-ce qui est faisable pour toi ? Quel est le challenge qui t’enthousiasme ? Qu’est-ce qui te fera te dépasser et progresser dans ta concentration, ton organisation et dans ta méthode d’écriture ?

L’exemple d’un projet de roman !

Disons que tu souhaites te lancer dans l’écriture d’un nouveau roman ! Tu veux avoir écrit ton premier jet au 10 mai et tu te lances au 10 janvier. Tu te donnes donc 4 mois.

Décompose les étapes de ce projet :

  • Le travail préparatoire qui consiste en :
    > Trouver l’idée.
    > Déterminer les temps forts de la narration.
    > Faire des recherches.
    > Créer l’univers ou le contexte.
    > Créer les personnages.
    > Faire son plan détaillé.
  • L’écriture à proprement parlée du premier jet qui est :
    > Découpé en un certain nombre de chapitres qui seront ton unité de mesure de l’avancement de ton projet.

Arrêtons-nous là pour cet exemple qui se concentre sur le projet jet. Quand tu te donnes 4 mois pour un projet de roman, je te conseille la répartition suivante : 1 mois pour le travail préparatoire et 3 mois pleins pour l’écriture du projet jet.

Pense toujours en entonnoir : maintenant que tu t’es donné 1 mois pour la totalité des étapes de ton travail préparatoire, combien de temps dédies-tu à chacune de ces étapes ? Donne-toi des dates d’échéance intermédiaires.

S’il s’agit de ton premier roman ou que tu as peu de temps à consacrer à l’écriture cette année, ces échéances te paraitront peut-être bien trop ambitieuses. Si tu peux dédier très peu de temps à l’écriture, 4 mois n’est certainement pas réaliste.

Tu peux évidemment bouger les échéances comme tu le souhaites !

Je te propose tout de même pour cette année de te mettre au défi de ne pas aller au-delà de 6 mois consacrés à ce travail de premier jet, soit 1 à 2 mois de préparation et 4 à 5 mois de rédaction.

N’oublie pas qu’il n’est pour l’instant question que du premier jet. Celui-ci est un brouillon. C’est un document de travail que tu vas relire et amender. Il s’agit de sortir toutes tes idées de ta tête.

boussole projet roman

La boussole de ton année d’écriture

Instaurer la régularité avec ton agenda

Plus tu es régulier dans tes séances d’écriture, plus ton esprit s’habitue à cet exercice. Il s’imprègne de ton univers, de tes personnages, de ta plume. Par conséquence, l’écriture devient plus facile. Tu mets bien moins de temps à te remettre dans le bain après chaque coupure et tu écris plus vite.

Pour instaurer cette régularité et rendre les choses encore plus concrètes, tu vas transformer chaque étape de ton rétroplanning en rendez-vous de travail dans ton agenda.

Tu vas faire rentrer l’écriture dans ton emploi du temps au même titre que tes autres responsabilités et priorités. C’est le secret ultime à la réussite de son projet de roman.

Tu considères l’écriture non pas comme un bonus dans ton quotidien, quelque chose que tu feras si tu as le temps, si tu n’es pas trop fatigué, mais comme une tâche aussi importante que tes autres priorités.

Un peu de flexibilité !

Attention à ne pas retomber dans le stress de prendre du retard et dans le perfectionnisme de vouloir tout envoyer en l’air si tu ne tiens pas à ton calendrier parfaitement !

Un retroplanning n’est pas figé à jamais. Au contraire, il évolue. Et ce n’est pas un aveu d’échec.

Des imprévus peuvent venir perturber ton quotidien.

L’intérêt du rétroplanning est justement de pouvoir garder ton cap et faire des réajustements dans ton plan d’action pour ne pas lâcher ton objectif !

Peut-être devras-tu repousser un peu ton échéance finale. Peut-être au contraire devras-tu augmenter la cadence certaines semaines.

Ton rétroplanning te permet de savoir d’où tu pars et où tu vas.

En janvier, trie et organise tes envies !

Ce mois de janvier doit te permettre de faire le point sur tes envies d’écriture.

Ce que tu es prêt à y mettre de toi, de ton temps.

Réponds avec franchise à la question suivante pour évacuer toute culpabilité : ai-je vraiment envie de faire de l’écriture une priorité cette année ?

EPINGLE CET ARTCLE !

planning projet roman

Les grands points de la conversation :

– Le côté obscur des bonnes résolutions
– On ne peut pas se culpabiliser pour terminer un roman
– Le rétroplanning, l’outil ultime pour se préparer
– L’intérêt de réfléchir à 12 ou 24 mois
– Faire de l’écriture une priorité

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap