Écoutez l’épisode :

Si je devais résumer votre rapport à la correction de votre livre, je dirais de vous faire confiance, mais pas trop. Juste assez.


LUCIE CASTEL

Faire corriger son roman est une étape incontournable une fois le point final apposé à votre manuscrit. Cela fait partie intégrante de la réalisation d’un roman.

Que vous souhaitiez soumettre votre roman à un éditeur ou que vous vouliez procéder par vous-même au moyen de l’autoédition, votre roman doit être propre.

Vous vous êtes relu, re-relu et re-re-lu. Vous pensez que votre texte est propre. Et pourtant, il ne l’est pas. Il ne peut pas l’être tant que vous ne l’avez pas soumis à un tiers, à une personne qui aura un œil neuf et qui n’est pas fatiguée par des mois de travail créatif.

Bien qu’un éditeur sérieux devrait vous proposer son service de relecture, vous multiplierez vos chances d’attirer son attention et d’être perçu au niveau d’un professionnel en proposant un texte qui a déjà été corrigé au mieux de vos possibilités.

Ainsi, dans un premier temps, découvrez les outils techniques qui aident les écrivains à élaguer le maximum de fautes d’orthographe et de syntaxe. Il s’agit tout simplement de logiciels correcteurs, à l’instar du correcteur d’orthographe que vous avez sous Word… mais en mieux.

Ensuite, entourez-vous de personnes de confiance, amatrices ou professionnelles, en capacité de repérer tous les types d’erreurs. Erreurs de langue, mais aussi incohérences et coquillages scénaristiques.

Evidemment, cela implique d’être ouvert à la critique et d’accepter la correction sans remettre en question la qualité de son histoire. De même, cela veut dire être au clair avec son intention littéraire pour ne pas changer des choses qui pour vous sont l’essence de votre texte.

Après toutes ces étapes, vous pourrez alors vraiment vous dire que vous avez fait tout ce qu’il fallait pour corriger votre texte.

Les grands points de la conversation :

– Comment se relire ?
– Les logiciels les plus cotés
– Pourquoi votre manuscrit ne peut pas être propre
– Faire corriger par un bêta-lecteur
– Les correcteurs professionnels

Écoutez l’épisode :

Téléchargez la transcription en PDF :

Autre bonus :

Téléchargez gratuitement le guide : Écrivain, mode d’emploi !
Vous retrouverez les quatre étapes fondamentales pour faire évoluer votre écriture vers son niveau professionnel !

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire pour nous faire part de votre expérience ou pour nous posez vos questions !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

2 Comments

  1. Bonsoir,

    C’est un sujet important pour moi parce que je ne suis pas douée en grammaire, orthographe, syntaxe. J’ai toujours eu du mal, bien que mes bêtas ont vu une très nette amélioration en 4ans. Par contre, je ne pense pas être déjà tombée sur un(e) bêta altruiste et uniquement bêta. Certaines n’avaient jamais rien à redire de mes écrits, elles trouvaient tout bien. D’autres au contraire, critiquaient tous les paragraphes et j’en avais même une qui peu importe ce que je modifiais suite à ses notes, ça ne lui allait pas… Elle a fini par laisser tomber car je n’étais pas tout le temps d’accord avec ses remarques.

    Je me posais donc la question de la correction (maintenant que je laisse tomber la fanfiction et que je me lance dans la vraie fiction) si je devais payer quelqu’un. Seulement, j’ai cette peur de payer, pour qu’au final le manuscrit soit mal corrigé ou que je tombe sur un bêta non objectif.

    Après j’ai cru entendre que certains avaient de cv ? Mais, est-ce que les cv sont fait par rapport à des auteurs qui les évaluent ou les bêtas s’évaluent seuls ? Dans le dernier cas, rien ne prédit que le bêta sache bien s’auto-évaluer…

    Belle soirée
    Laura

    • LICARES Reply

      Bonjour Laura !
      Alors, un bêta-lecteur est normalement quelqu’un que tu ne rémunères pas et que tu connais soit dans la vraie vie, soit en ligne.
      Du coup il ne va pas te proposer de CV.
      Pour qu’il y ait CV, il faut que ce soit un professionnel. Là tu es sur les correcteurs éditoriaux freelance, qui eux proposent un service. Comment les évaluer… Généralement en essayant de connaitre avec qui ils ont travaillé et en ayant un retour de ces personnes.
      Une correction éditoriale est un gros investissement financier et comme quand tu fais appel à des prestataires, c’est souvent une fois que tu t’es engagée et que vous collaborez que tu vois si ça colle ou pas et si tu as envie de retravailler avec cette personne. Il faut évidemment bien bien discuter au préalable pour valider la méthode de travail et que tu vois si elle te convient.
      Après il existe des sites où des particuliers proposent une bêta-lecture contre une petite rémunération. Je t’avoue que je ne connais pas grand chose à ces services et je suppose que comme pour tout, ça dépend encore une fois de sur qui tu tombes, du nombre de textes qu’il corrige en même temps que le tien, etc.

      Quand on débute, le mieux est vraiment d’essayer de faire jouer son réseau pour trouver des personnes complémentaires de confiance qui pourront nous aider : une personne ultra douée en syntaxe et orthographe, et 2 personnes qui lisent énormément dans le genre dans lequel on écrit et qui pourront nous dire là où notre histoire les passionne et là où elle les laisse perplexe.

      Bonne journée !
      Johanna-

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap