Écoute l’épisode :

Faut-il être cultivé pour être un véritable écrivain ?

Le syndrome de l’imposteur, ce fourbe ennemi des artistes ! Nombreux sont les passionnés d’écriture à imaginer que leur parcours scolaire, leur niveau d’études ou plus généralement l’état de leur culture générale les handicapent pour réaliser leur rêve de devenir écrivain.

Bien que les biographies des auteurs publiés révèlent qu’il n’y a pas une voie unique qui mène à l’écriture, il est fréquent que les jeunes auteurs se sentent illégitimes du moment qu’ils n’aient pas un parcours littéraire.

Deux variables les inquiètent :

  • Le fait de ne pas avoir fait d’études littéraires ;
  • Le fait de ne pas être un grand lecteur.

Alors, faut-il être diplômé de lettres pour percer dans la sphère littéraire ? Et faut-il absolument être un grand lecteur pour écrire ?

Les études de lettres ne préparent pas au métier d’écrivain

En France, les études supérieures de lettres ne forment pas à l’écriture de fiction. Tu n’apprends pas à écrire de la fiction quand tu fais des études de lettres. 

La composante dite d’écriture créative qui remplit cette fonction dans les universités anglo-saxones est encore absente du cursus français.

Mais un diplôme de lettres en France te donne une large et solide culture littéraire.

Tu apprends quelles sont les grandes œuvres, les grands courants, les grands auteurs qui ont marqué le chemin de la littérature. Tu reçois les clés d’analyse de ces oeuvres pour que tu puisses les comprendre et repérer ce qui fait leur originalité, ce qui fait le style des auteurs et ce qui les rattache au courant littéraire dont elles sont issues. Je passe sur les autres matières qui composent un cursus de lettres, telles que la linguistique ou l’histoire de la langue.

Un cursus loin d’être inutile

Il n’est pas question de rejeter le cursus de lettres modernes.

Les études de lettres donnent une solide maîtrise du français, une compréhension de la langue et de la stylistique qui sont vraiment intéressantes pour toute personne qui veut travailler la langue dans ses textes.

Mais l’amour de l’écriture n’est pas un prérequis : il faut aimer la littérature et l’analyse des mots.

N’utilise pas ton parcours et tes expériences passées comme des limites mais comme autant d’éléments qui feront l’authenticité de ta plume.

N’hésite jamais à te former et à apprendre à tout moment, mais ne crée pas des insuffisances là où il n’y en a pas.

La pratique de la lecture est-elle indispensable ?

Certes, tous les chemins mènent à l’écriture et l’étude formelle de la littérature n’est pas un passage obligé. Mais qu’en est-il de la lecture ?

Peux-tu vraiment devenir écrivain sans être un grand lecteur ?

Mon but est de t’éviter le blocage du syndrome de l’imposteur : oublie cette notion de « grand lecteur » et ne te censure jamais pour écrire, même si tu lis très peu, voire pas du tout.

Là encore, il y a autant d’auteurs que de types de lecteurs. Ne pars pas perdant si tu as du mal à te motiver pour lire alors que ta pulsion d’écrire, elle, ne faiblit pas.

Oui, retrouve l’habitude de lire

Cela étant dit, je ne peux pas minimiser les bénéfices de la lecture pour améliore ton écriture, que ce soit dans sa fluidité, la richesse de ton vocabulaire ou l’exploration de ton style.

La lecture fait partie de l’arsenal de l’écrivain, et comme le fait de se former à l’écriture, c’est une pratique qui vaut la peine d’être intégrée à sa routine. 

Commence à faire rentrer de la lecture dans ta semaine si tu ne lis pas ou plus du tout. Dans un premier temps, explore des histoires dans le genre ou les thématique de celle que tu veux écrire.

Sors de l’idée de « grand lecteur » et permets-toi de commencer à ton rythme, sans pression.

Lis comme un auteur

Demande-toi pourquoi tu ne prends pas beaucoup de plaisir à lire. Après tout, tu crées des textes que tu destines à la lecture ! Qu’est-ce qui fait que tu perds ton intérêt quand tu lis un livre ?

  • Commence petit : tu n’as pas besoin de passer de “je ne lis jamais” à “je lis un livre par semaine”. Et si tu prenais déjà un livre et que tu lui donnais sa chance en lisant quelques pages tous les jours ou un jour sur deux ?
     
  • Donne-toi la permission de ne pas continuer si ça ne t’intéresse pas ! Tu as le droit de laisser tomber dès que tu le souhaites.
  • Mais demande-toi ce qui ne t’a pas plu : quand tu reposes un livre, demande-toi pourquoi tu n’as pas accroché. Force-toi à comprendre si ce sont les personnages qui ne t’ont pas intéressé, si ce sont les thématiques qui ne te plaisaient pas, le style de l’auteur – bref, utilise tes lectures pour affiner tes propres goûts et ton propre travail d’écriture.

Les grands points de la conversation :

– Etudier un texte n’est pas un exercice requis pour savoir écrire
– L’université française ne forme pas à l’écriture de fiction
– Le projet LICARES : le retour de l’écriture créative en formation
– Ne pas tomber dans le tout ou rien, surtout pas avec la lecture

Écoute l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap