Écoutez l’épisode :

Commets-tu l’une de ces 5 erreurs d’auteur débutant ?

erreurs d'écrivain débutant

C’est en écrivant, encore et toujours, que tu t’améliores dans ton écriture. Lis beaucoup, et surtout dans le genre dans lequel tu écris. Tu intègreras les schémas narratifs et les éléments qui te plaisent. Ils feront la qualité professionnelle de tes romans.

Néanmoins, il y a des erreurs que font la plupart des écrivains débutants tant qu’on ne leur pointe pas ces écueils. Ce sont des erreurs plutôt gênantes car elles marquent fortement l’amateurisme de l’auteur qui les commet.

Mais pas de panique. Ces erreurs d’auteur débutant sont aussi communes qu’elles sont faciles à corriger une fois qu’on les repère !

Erreur n°1 : Bâcler le travail préparatoire

Tu commences à le savoir, chez LICARES nous sommes des adeptes de la méthode d’écrire à partir d’un plan. Avant d’écrire, nous préconisons un certain nombre d’étapes, dont les plus importantes :

  • Définir son intention littéraire. Savoir clairement le genre d’histoire dans laquelle on se lance.
  • Faire un plan. Définir a minima les grands temps d’action de son roman pour savoir d’où on part, où l’on va et comment.
  • Faire une fiche détaillée pour son personnage principal. C’est en réfléchissant à son personnage avant l’écriture qu’on le mettra plus facilement en mouvement.

Si le débat entre les accros du plan et ceux qui le refusent catégoriquement continue à faire rage, il n’en reste pas moins que l’auteur doit avoir réfléchi assez à son histoire avant de se lancer dans l’écriture. Il pourra mieux équilibrer son action et éviter les écueils tels qu’une fin en deus ex machina.

Si tu ne souhaites pas faire de plan détaillé, fixe au moins les grands axes qui te guideront quand l’écriture et l’inspiration viendront plus difficilement. Cela t’aidera aussi énormément si tu te retrouves à ne pas pouvoir écrire pendant une longue période.

Erreur n°2 : Faire un exposé au lecteur plutôt que de lui faire vivre une action

As-tu déjà entendu l’expression anglaise “show, don’t tell”. Soit en français : montrer plutôt que dire.

Il s’agit d’une règle narrative majeure. L’auteur doit faire attention de ne pas être dans l’explication des choses à son lecteurs. Il doit les lui faire vivre. Il doit lui faire découvrir les éléments de l’intrigue, les attributs des personnages au travers de l’action et dans des dialogues à enjeux.

Même très bien écrite, une scène purement descriptive qui n’est pas bien plus qu’un exposé, une leçon faite au lecteur, risque de le déconnecter de ton histoire.

Il faut au maximum mettre le lecteur dans une posture active où il vit avec nos personnages et les suit de près. La lecture d’un roman n’est une expérience intellectuelle : elle est avant tout l’immersion dans des émotions.

Erreur n°3 : Faire des personnages trop parfaits

Qu’il est tentant de vivre tous ses fantasmes à travers ses personnages ! Voire même de créer un personnage principal qui concentre toutes les qualités que l’on aura aimé posséder.

Il faut pourtant se faire violence et fuir la perfection. Les lecteurs ne sont pas attirés par les personnages parfaits. En effet, quel intérêt que le personnage traverse les épreuves de ton histoire s’il n’y a rien qui représente un défi pour lui ?

Et surtout, ce sont ses failles qui le rendent humain. Ce sont ses failles qui créeront le relief et la vraisemblance qui permettront la connexion entre le lecteur et ton personnage.

Même dans des genres où les personnages sont plus stéréotypés, comme la romance, c’est le savant dosage de qualités et de défauts qui crée l’intérêt. Le milliardaire ténébreux et sûr de lui ne sera que plus attachant s’il y a une peur panique des chiens ou s’il ne sait pas dire non à son assistant.

Erreur n°4 : Avoir trop recours aux adverbes

Parmi les erreurs d’auteur débutant que pointent la plupart des correcteurs éditoriaux, on retrouve le recours trop systématique aux adverbes.

Le problème des adverbes, c’est qu’ils sont synonymes de facilité et donc d’amateurisme.

Ils sont le plus souvent redondants. Un personnage qui “frappe violemment une table” pouvait-il la frapper autrement que violemment si l’on utilise le verbe frapper ? C’est comme si l’auteur craignait que le lecteur ne comprenne pas à moins qu’il ne répète.

Si tu veux souligner la colère ou la capacité à la violence de ton personnage, comment pourrais-u mieux le faire qu’avec le recours à un adverbe ?

Notre conseil : à chaque fois que tu repères un adverbe à la relecture de ton texte, demande-toi s’il n’y a pas une meilleure façon de faire passer ces informations au lecteur. Toujours dans la lignée du “show, don’t tell” – montre-le, ne le dis pas – enrichis ton texte ou au contraire trouve la concision.

Erreur n°5 : Se faire trop plaisir

Dernière des 5 erreurs d’auteur débutant qui est pour certains la plus simple à corriger, et pour d’autres la plus compliquée : les longueurs inutiles dans la narration.

Nous appelons cela “écrire pour se faire plaisir”. Nous faisons référence à tous les passages de ton roman qui ne font pas avancer l’intrigue mais qui te permettent d’exprimer ton intérêt pour quelque chose ou qui sont de pures envies esthétiques.

Il n’est pas rare que les jeunes auteurs de fantasy aient une irrésistible envie de s’attarder sur des détails de leur monde. De même que les auteurs de polar pour le contexte et l’environnement dans lequel leurs personnages évoluent. Ce peut être aussi un passage très complet sur l’enfance de son personnage.

Bref, autant de détails qui ravissent l’auteur… mais n’apportent aucune information qui vienne faire avancer l’intrigue. Or, chaque scène d’un roman professionnel a sa place dans le roman parce qu’elle transporte le lecteur vers la résolution de l’intrigue.

Tu as peut-être entendu parler de la règle des 20% ? A la relecture et correction du premier jet, il faudra te délester de 20% de ton texte qui correspond justement à des passages inutiles à l’intrigue. Il s’agit évidemment d’une caricature et tu n’as pas besoin de couper 20% de ton texte.

Mais garde bien cette règle en tête : à la relecture, demande-toi pour chaque scène si elle est là parce qu’elle te fait plaisir ou parce qu’elle fait vraiment avancer ton lecteur vers la résolution de l’intrigue.

Rejoins la formation !

Les inscriptions à la prochaine session de la formation Devenir écrivain : Projet best-seller ouvrent vendredi 11 septembre 2020 !

Retrouve toutes les informations sur la formation la plus complète et la plus haute gamme pour écrire un roman de qualité professionnelle sur la page suivante :

Les grands points de la conversation :

– Un minimum de planification
– Les persos issus de nos fantasmes
– Le problème du lecteur passif
– Comment savoir si une scène a de l’intérêt
– Pourquoi faire la chasse aux adverbes

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap