Écoutez l’épisode :

réussir un page-turner

Ecrire un roman page turner

Encore un anglicisme à connaître pour parfaire ton jargon d’écrivain ! Page turner ou page-turner qualifie un livre tellement prenant qu’il te fait automatiquement tourner les pages. En bref, tu ne peux pas t’arrêter de lire avant d’être arriver à la fin.

Quel auteur ne rêve pas d’écrire un roman qui captivera les lecteurs à ce point ! C’est le propre des best-sellers et des livres encensés par la critique : ils sont passionnants.

Quel est le secret du roman page turner ? La gestion du suspense, tout simplement.

Un roman captivant est un roman dont l’auteur a parfaitement maîtrisé la tension narrative et la dissémination de ses révélations.

Qu’est-ce que le suspense ?

Le suspense est l’anticipation incertaine des développements à venir dans un récit. Il repose sur deux objectifs complémentaires :

  • Pousser le lecteur à se questionner sur ce qui va arriver ensuite (l’auteur induit des questions auxquelles il ne répond que plus tard dans le récit).
  • Amener le lecteur à ressentir de l’appréhension pour qui va se passer ensuite (il doit s’inquiéter des événements à venir).

Ainsi, il faut non seulement ouvrir des portes narratives qu’on ne referme pas immédiatement, mais il faut arriver à connecter son lecteur assez à ses personnages et à son intrigue pour qu’il en est quelque chose à faire.

Si le jeu du suspense est réussi, tant que le lecteur n’a pas la réponse à ses questions et qu’il s’inquiète de ce qui va se passer, il continue à lire.

A noter que le suspense n’est pas une technique propre au polar ou au thriller. L’inquiétude du lecteur n’est pas forcément celle que les personnages soient kidnappés ou tués. Un roman de littérature généraliste, une romance ou un livre de fantasy doivent eux aussi jouer avec les attentes et les émotions du lecteur.

Voici 5 erreurs à éviter car elles ralentissement l’effet roman page turner

Problème n°1 : Le lecteur ne se pose aucune question sur la suite

Si tu écris de manière très linéaire en fermant immédiatement toutes les portes narratives que tu ouvres, ton lecteur n’a pas le temps d’anticiper.

Il faut que tu lui donnes des éléments à découvrir.

Mets en scène des quiproquos, rends le lecteur complice de certains secrets que les personnages n’ont pas encore.

Bref, crée une séries de questions dont il n’aura la réponse que plus tard – et cela peut être au chapitre suivant (pour des questions anecdotiques) comme cela peut être au dénouement (pour les questions cruciales de l’intrigue).

Dans le meilleur des cas, tous les chapitres devraient donner lieu à un questionnement pour ton lecteur.

Aussi demande-toi : quelle question est-ce que je veux que mon lecteur se pose à cet instant ?

Problème n°2 : Les personnages sont ratés

Ce sont les personnages qui créent le lien entre le lecteur et ton histoire. Aussi, si tu souhaites que ton roman soit un page turner, il faut que le lecteur s’intéresse à eux et développe de l’empathie pour eux.

Souviens-toi des éléments qui caractérisent un personnage réussi :

  • Il est vraisemblable : dans la vraie vie, une personne réagirait de cette même façon. Le personnage pourrait vraiment exister.
  • Il est crédible : sa personnalité est homogène, il réagit conformément à ce que tu as dit de lui, et on comprend ses réactions à tout moment dans le roman.
  • Le personnage est multi-dimensionnel : ton personnage a de l’épaisseur. Il n’est pas juste jaloux ou juste drôle ou juste simplet. Sa personnalité est un mille-feuilles dont tu exposes différentes couches. C’est le fondement de sa vraisemblance.

Prête attention à tes personnages principaux, mais aussi à tes personnages secondaires.

Ton roman page turner est un roman avec des personnages attachants et charismatiques.

Problème n°3 : Il n’y a pas de modulation de la tension narrative

Pour qu’un roman soit prenant, il faut jouer avec les émotions du lecteur. La tension narrative, l’angoisse qu’il ressent ne doit pas être uniforme à tout moment du récit.

Cette tension monte, redescend, puis remonte. Les grands temps de ton action seront souvent réparties selon ce principe.

Pour que le lecteur s’inquiète de ce qui va se passer, tu dois créer des temps où il a l’impression que les personnages sont dans une relative sécurité. C’est en cassant cette sécurité que tu crées la tension.

Problème n°4 : L’auteur abuse des cliffhangers

Continuons avec le jargon anglophone des auteurs. Un cliffhanger, c’est une révélation ou une action non résolues en fin de chapitre. Le lecteur arrive à la dernière page et l’auteur lui donne une information tellement surprenante qu’il ne peut s’empêcher de commencer le chapitre suivant pour espérer avoir les réponses que celle-ci à poser.

Le cliffhanger est un outil du suspense très performant.

Mais attention à ne pas en abuser ! Si tu l’emploies à chaque chapitre, il devient un gadget littéraiture. Autrement dit, le lecteur commence à s’agacer. Il se lasse. Ne coupe pas toutes tes scènes en plein milieu à chaque chapitre. Ce n’est pas la recette miracle d’un roman page turner.

Problème n°5 : Les dialogues sont ratés

Les dialogues sont des moments clés du roman. Un dialogue réussi est un dialogue grâce auquel le lecteur comprend des données supplémentaires sur l’intrigue et les personnages. Ce sont donc des outils du suspense.

Pour rappel, les éléments qui caractérisent un dialogue réussi :

  • Le dialogue doit être incarné : chaque personnage parle avec son individualité. Tous les personnages ne s’expriment pas de la même façon.
  • Le dialogue doit être crédible : il faut que les personnes parlent de cette façon dans la vraie vie. Le dialogue doit sonner juste.
  • Il traite un enjeu : même un petit enjeu, il est là pour faire avancer l’intrigue.

Un dialogue réussi crée un lien fort entre le lecteur et l’histoire. Il participe à créer le questionnement et l’inquiétude pour les personnages.

Les grands points de la conversation :

– Les meilleurs romans gèrent particulièrement bien le suspense
– Il faut réfléchir aux éléments qui vont inquiéter le lecteur
– Les personnages sont le pilier du récit
– Trop de cliffhanger tue le cliffhanger

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap