Écoutez l’épisode :

ménager le suspense dans son roman

Le suspense : une technique narrative à maîtriser absolument !

Qu’est-ce que créer du suspense dans son roman ? Le mot “suspense” nous renvoie à des impressions sensorielles : le stress, l’angoisse, voire la peur. Il ne s’agit pourtant pas forcément de mettre ses personnages en danger de mort ou d’effrayer le lecteur en rentrant dans le registre du roman de frisson.

La différence entre suspense et surprise

Le suspens joue sur l’incertitude du dénouement d’une action. Le lecteur est mis dans une position de doute et de curiosité qui lui donne envie de savoir comment le héros va se sortir d’une situation ou comment il va réussir à atteindre son objectif.

En revanche, la surprise, qui est une autre technique narrative, consiste à faire survenir un événement que le lecteur ne pouvait pas anticiper. Il n’avait aucune raison de voir venir la chose. Elle arrive sans prévenir. Par exemple, une explosion sur son lieu de travail. Le retour d’un ex-mari. La disparition de ses pouvoirs.

Le suspense, quant à lui, est l’agitation ressentie par le lecteur qui se demande comment le héros va s’en sortir et arriver à un dénouement neutre ou heureux.

Une technique de tous les genres littéraires

Quand on parle de créer du suspense dans un roman, on pense inévitablement au genre du polar. Et pour cause, les romans policiers développent leurs histoires autour de l’idée du suspense.

Mais cette incertitude insinuée dans l’esprit du lecteur sert à tous les genres littéraires ! Prenons l’exemple de la romance : pour que l’histoire aient du relief, il faut des événements qui viennent perturber la relation qui s’établit entre les deux protagonistes. Aussi, même si le lecteur sait que l’histoire finit bien (puisqu’il s’agit de romance et que c’est l’un des codes du genre), il s’intéressera d’autant plus à l’histoire qu’il voudra savoir comment les personnages surmonteront les obstacles sur leur chemin.

Créer du suspense pour faire un page turner

Le suspens à une mission : inciter le lecteur à vouloir prendre connaissance de la suite de l’histoire.

En anglais, on utilise le terme page turner pour parler des romans que l’on n’a pas envie de poser avant d’en avoir atteint la dernière page.

Cette expression est devenue synonyme d’un roman réussi. Un roman réussi, c’est un roman que le lecteur a du mal à poser, un roman dont il ne peut pas s’empêcher de tourner les pages.

Or, quoi de plus passionnant qu’une histoire dont la résolution est incertaine ? Plus le lecteur veut savoir ce qui va se passer, plus il est captivé. D’où l’importance de distiller savamment les informations et de gérer le rythme de son livre en conséquence.

6 conseils pour générer du suspense dans un roman

  1. Ne pas tout dévoiler. C’est la base de la création du suspense ! Il faut laisser de l’incertitude, donc il ne faut pas que le lecteur ait tous les éléments pour anticiper le dénouement d’un rebondissement ou de l’intrigue.
  2. Gérer le découpage des chapitres avec des cliffhangers. Un cliffhanger est une technique qui consiste à mettre un personnage en difficulté en fin d’un chapitre. Le dénouement de cette situation n’intervient qu’au chapitre suivant, ou même plusieurs chapitres après.
  3. Créer des personnages attachants. Pour qu’il y ait suspense, il faut que le lecteur s’inquiète pour le personnage. Donc il faut avoir réussi à créer une connexion entre le lecteur et le personnage en soignant le façonnage de ses héros. Ainsi, si le personnage a peur, le lecteur aura peur aussi (ou en tout cas pour lui).
  4. Limiter les portes de sortie. Le suspense est d’autant plus grand que le lecteur n’imagine pas comment le personnage peut s’en sortir. Pour se faire, il convient de limiter les échappatoires possibles, afin de créer l’impression d’un héros acculé.
  5. Rendre le lecteur complice du danger. Une technique populaire pour créer du suspense, selon le point de vue narratif choisi, est de donner des éléments au lecteur sur le danger qui menace le personnage sans que lui ne s’en rende compte. Ainsi le lecteur est dans l’anticipation que ce danger advienne plutôt que cela ne soit une surprise. Il y a alors suspense.
  6. Insister sur l’urgence. Le suspense n’est que plus intense si le héros subit une contrainte de temps. Par exemple, s’il ne résout pas l’affaire au plus vite, de nouvelles victimes mourront. S’il ne déclare pas sa flamme, sa dulcinée partira en études à l’étranger. Il est très intéressant de donner une date butoir après laquelle certaines choses ne pourront pas être rattapées.

Les grands points de la conversation :

– Le suspense, une technique qui n’est pas propre au polar
– Ce qui fait le page turner
– La création des personnages joue sur le suspense
– Rendre le lecteur complice du danger sans caricaturer son perso
– La différence entre surprise et suspense

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap