Écoutez l’épisode :

Améliorer son écriture

Comment améliorer son écriture pour devenir un meilleur écrivain ?

Comme pour tous les arts, on ne naît pas avec une dose de génie finie pour l’écriture. C’est en pratiquant, en écrivant encore et toujours, que l’on s’améliore. Mais pas seulement.

A force d’écrire, on constate que les mots viennent plus facilement. On doute un peu moins à chaque phrase. On est plus à l’aise.

Un autre élément essentiel pour s’améliorer est l’évaluation. Il faut un critère de progression. Disons même au moins deux critères de progression. L’un qui nous est entièrement propre, et l’autre qui a à voir avec la subjectivité d’autrui.

Pour notre critère personnel, ce peut être tout simplement notre sens esthétique. Est-ce que l’on est content de ce que l’on propose ? A-t-on l’impression de mieux transmettre nos émotions et nos idées ? Notre écriture nous parait-elle plus fluide, plus concise, plus percutante ? On pourrait s’arrêter là, mais le propre de l’écrivain est de partager son texte. Aussi vient le point de vue du lecteur. Bêta-lecteur, correcteur, éditeur, lecteur : quels sont leurs retours sur notre texte ? Que nous conseillent-ils pour que le texte ait encore plus d’impact ?

Toutefois, avant de pouvoir faire cette évaluation par nous-même ou avant de pouvoir faire confiance à la vision de quelqu’un d’autre sur notre texte, il y a 5 points essentiels à prendre en compte.

Voici la checklist de Lucie Castel sur les 5 façons d’améliorer son écriture.

1. Lire dans le genre dans lequel on veut écrire

Ce premier conseil paraîtra un lieu commun pour beaucoup d’entre vous, mais nous sommes toujours surpris à LICARES du nombre de jeunes auteurs qui décident de se lancer dans un genre sans être lecteur de ce genre.

Si tel est votre cas, il serait vraiment intéressant de vous poser la question du pourquoi. Est-ce que vous n’arrivez tout simplement pas à dégager du temps pour lire, sinon vous liriez dans ce genre ? Ou est-ce que vous n’êtes intéressé que par votre histoire et pas par une autre ?

Pour améliorer son écriture, il faut se décentrer de son texte et s’imprégner de celui des autres. Lire dans le genre dans lequel on veut écrire est une porte formidable pour savoir écrire dans ce genre, pour comprendre les attentes des lecteurs et pour trouver son style unique.

Lire dans le genre dans lequel on écrit permet de :

  • S’imprégner des codes du genre,
  • Se tenir au courant de l’actualité et des tendances de ce genre,
  • Découvrir des choix stylistiques et narratifs qui résonnent en nous.

Certes, trouver du temps pour lire peut être compliqué quand on est déjà en peine pour dégager du temps pour écrire. Et pourtant, c’est essentiel. A minima, il faudrait lire autant que l’on peut avant de se lancer dans son roman, puis se garder un créneau de lecture dans sa semaine une fois que l’on est lancé.

2. Travailler sa confiance en soi

Si nous avons décidé d’intégrer tout un volet de coaching autour de la psychologie de l’écrivain dans la formation Devenir écrivain : Projet best-seller, c’est que nous avons bien conscience à LICARES que le plus gros blocage pour finir son roman n’a souvent rien à voir avec la technique d’écriture. Le plus gros blocage est mental.

Trop souvent nous sommes notre pire ennemi et nous sabotons notre travail par anticipation.

Pour devenir un meilleur écrivain, il faut apprendre à ne plus se laisser paralyser par ses doutes et ses peurs. Prenons par exemple le top 3 des pensées inutiles mais récurrentes :

  • « Je ne suis pas à la hauteur. »
  • « Mon histoire n’est pas assez originale. »
  • « Personne ne s’intéressera à mon histoire, et surtout pas un éditeur. »

Ces pensées sont bloquantes car elles ralentissent et même parfois stoppent le processus d’écriture. Comment s’en débarrasser ? Par un long travail d’introspection, de réflexion, un travail sur des pensées plus utiles et sur l’acceptation de ses émotions négatives.

Il n’y a malheureusement pas de formule magique ! Et les doutes qu’on dissipe une fois que notre carrière est lancée sont remplacés par d’autres doutes et d’autres peurs à chaque étape de cette carrière.

Mais tout est normal : c’est le chemin que vivent tous les écrivains pour améliorer leur écriture. C’est tout simplement l’expérience humaine. Chacun doit bien prendre conscience de ses blocages et vouloir les dépasser à chaque fois qu’ils se manifestent.

3. Devenir une éponge de son environnement

Devenir un meilleur écrivain, c’est aussi travailler sa créativité. Un bon écrivain sait que l’histoire compte tout autant que le style et il multiplie les opportunités d’être inspiré.

Tout comme il faut se ménager des temps de lecture, le planning idéal de l’écrivain professionnel devrait comprendre des temps d’inspiration. C’est ce que l’auteure américaine Julia Cameron appelle les “rendez-vous d’artiste” dans son livre culte Libérez votre créativité.

Chaque auteur a une sensibilité particulière. Certains seront inspirés par des odeurs, d’autres par des bâtiments, d’autres encore par des conversations. Et cela peut changer d’un roman à l’autre. S’il n’est pas possible de déclencher l’inspiration à volonté, il est toutefois recommandé de mettre toutes les chances de son côté en multipliant les occasions où l’on découvre de nouvelles choses.

4. Ne jamais en faire une affaire personnelle

Lucie vous présente son accord toltèque préféré (du livre fondateur de développement personnel : Les 4 accords toltèques, de Don Miguel Ruiz).

« N’en fais jamais une affaire personnelle. »

Si l’on dépasse notre jugement personnel sur notre livre, on sera tout de même vite confronté au jugement des autres. Un refus d’éditeur. Une bêta-lecture qui propose 40 000 changements. Un commentaire de lecteur tranchant.

A ces moments, plus que jamais, l’auteur doit apprendre à faire la distinction entre ce qu’il est en tant que personne et son texte. Attention à ce que vous faites dire à un refus ou à une critique sur vous, sur votre texte et sur votre carrière.

D’abord ne généralisez pas. Un avis reste un avis. Si celui-ci est argumenté et constructif, prenez-en connaissance le plus objectivement possible pour voir s’il peut vous aider à vous améliorer. S’il ne s’agit que d’une considération esthétique, d’une affaire de goût, souvenez-vous que vous n’écrivez pas pour plaire à tout le monde mais seulement aux personnes qui partagent votre sensibilité.

Ensuite, remarquez toutes les fois où vous dramatisez la critique et en faites le miroir de vos propres peurs. Le flop de l’un de vos romans, même du premier, ne veut pas dire que vous n’aurez pas une belle carrière. Vous vous lancez pour du long terme, sur un chemin où l’on s’améliore avec la pratique. Et si, en fait, un flop faisait partie du chemin pour s’améliorer ?

Un jugement négatif sur votre livre n’est jamais une vérité qui éclate sur votre manque de talent ou sur votre imaginaire pas assez original. N’en faites jamais une affaire personnelle.

5. Persévérer, encore et toujours

Vous êtes lancé sur du long terme. Soyez rassuré par cette perspective : vous n’échouez que si vous abandonnez.

Beaucoup d’écrivains ne trouvent pas d’éditeur pour leur premier roman. Beaucoup d’écrivains doivent écrire 4, voire 5 romans avant de trouver leurs marques, leur style et une histoire qui ravira leur public.

Ce n’est pas grave. Vous avez le temps d’améliorer votre écriture. Il n’y a pas d’urgence et d’enjeu à commencer la course sur les chapeaux de roues. L’écriture est un marathon, une course d’endurance où la passion de l’écriture vous entraîne en avant malgré les déconvenues.

Votre rêve de devenir écrivain reste à portée de main tant que vous continuez à écrire.

En conclusion, pour vous améliorer, persévérez. Continuez à écrire des romans. Continuez à taper aux portes des éditeurs. Mobilisez des bêta-lecteurs et des correcteurs.

Notre mantra pour ne pas lâcher : si l’on vous dit non, c’est que vous n’avez pas tapé à la bonne porte.

Les grands points de la conversation :

– Les conseils des auteurs pro pour améliorer son écriture
– L’auteur est d’abord un lecteur
– Et si mon histoire me bloquait plutôt qu’elle ne me faisait avancer ?
– Ce que je fais dire aux critiques
– A combien de portes ai-je vraiment frappé ?

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap