Écoutez l’épisode :

Peut-on vraiment protéger son roman et ses idées ?

Une peur récurrente des primo-auteurs

Est-ce que tu t’inquiètes que l’on puisse te voler ton roman, en totalité ou en partie ? En diffusant ton texte à ta place ou en le plagiant ?

Si tel est le cas, tu n’es pas seul ! Nombreux sont les jeunes auteurs qui craignent le pire quand ils doivent envoyer leur texte pour la première fois à des inconnus (bêta-lecteurs, correcteurs ou éditeurs).

Les auteurs les plus soucieux n’osent même pas parler de leur roman avant que celui-ci soit publié, toujours de peur que leurs idées soient reprises par d’autres.

Soyons clairs : tu ne peux pas te protéger à 100% du vol ou du plagiat. Tout simplement parce que tu ne peux pas mener à terme ton projet de roman sans collaborer avec d’autres personnes.

Les solutions : une équipe de confiance et un dépôt de manuscrit

C’est un risque que tu ne dois pas dramatiser. Il existe, mais tu n’es pas entouré de personnes malhonnêtes. La plupart des auteurs ne seront jamais confrontés à une telle situation.

Ta meilleure parade est la confiance. Tu dois trouver des personnes de confiance dont tu voudras les retours sur ton texte. Le partage est inévitable. Et même si tu ne souhaites pas publier en maison d’édition, tu devras t’appuyer sur des collaborateurs pour aboutir à un roman de qualité professionnelle.

Par contre, ce que tu peux faire pour te défendre en cas de contentieux, c’est obtenir la preuve que tu as écrit ton roman à une date donnée. Ainsi, si tu à la malchance d’être plagié, tu pourras prouver l’antériorité de son écriture par rapport à un autre texte.

On appelle cette démarche : faire un dépôt de manuscrit.

Les méthodes à éviter

Tu liras sûrement que les méthodes suivantes sont reconnues par la justice et suffisent à protéger ton texte. A savoir :

  • T’envoyer une copie de ton manuscrit en recommandé avec accusé de réception et garder l’enveloppe scellée jusqu’à ce que tu aies besoin de faire constater l’antériorité par un huissier.
  • Ou t’envoyer une copie électronique de ton manuscrit et conserver l’e-mail pour en utiliser la date comme date de dépôt.

Ces méthodes ne sont pas infaillibles.

Et si l’enveloppe était endommagée ? Perdue ? L’étiquette effacée ? Et si l’on questionnait l’authenticité de tes fichiers ?

Le dépôt de manuscrit est loin d’être une obligation. Alors quitte à le faire, autant utiliser les grands moyens ! Ceux qui seront indiscutables et reconnus de tous.

La méthode que nous te recommandons

Nous te recommandons de passer par La Société des gens de lettres.

Il s’agit d’un organisme qui oeuvre pour la protection des auteurs et de leurs droits. Il propose un service de dépôt de manuscrit papier et un service dématérialisé appelé CLEO.

Pour la somme de 10 à 12€ par an, tu auras la preuve d’un tiers certifié de l’antériorité de ta création en cas de contentieux.

Tu pourrais aussi faire ce dépôt auprès d’un notaire. C’est la solution ultime, mais qui sera plus onéreuse et pas plus sûre qu’un dépôt auprès de la SGDL.

Faut-il protéger son roman ?

Tu seras peut-être surpris d’apprendre que la plupart des auteurs ne font pas ces démarches pour protéger leur roman. Auquel cas, la première date d’antériorité de l’oeuvre est celle de sa date de publication. Et la plupart du temps, cela suffit.

Les auteurs s’entourent de personnes en qui ils ont confiance et ne dramatisent pas le risque de vol ou de plagiat qui reste anecdotique au vu du nombre de romans publiés.

Ce risque est en fait plus important pour les auteurs qui rencontrent un succès que pour les auteurs débutants.

Si le dépôt de manuscrit t’apporte la tranquillité d’esprit d’avoir fait tout ce que tu pouvais faire pour protéger ton oeuvre, je t’encourage à le faire.

Toutefois, je t’invite aussi à prendre du recul sur le risque d’être plagié ou volé. Ce ne sont pas des circonstances ordinaires et elles ne doivent pas t’empêcher d’avancer dans ton écriture et dans tes partenariats avec des professionnels ou des bêta-lecteurs de confiance.

Les grands points de la conversation :

– Les limites à la notion de plagiat et de vol d’idées
– Les risques de piratage des ebooks
– Le plagiat sur les plateformes en ligne
– Le dépôt de manuscrit pour prouver l’antériorité du texte

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap