Écoutez l’épisode :

trouver et valider une idée de roman

Choisir la bonne idée pour son roman

Une idée est comme une étincelle que l’on choisit de saisir ou non. Toutes les idées peuvent donner lieu à des romans si elles répondent aux deux critères suivants :

  • Elles nous intéressent assez pour soutenir notre motivation durant plusieurs mois d’écriture.
  • Elles ont assez d’envergure pour être développées en de multiples rebondissements qui permettront d’écrire un texte de la taille d’un roman (soit plus de 45 000 mots).

Comment s’assurer que ce soit bien le cas ?

Se permettre de tester son idée

Ce qui fait une bonne idée de roman, c’est avant tout ton intérêt pour cette idée. Cet intérêt doit se maintenir, voire augmenter, au fur et à mesure que tu creuses l’idée. Et ce n’est pas parce qu’une idée te paraît objectivement intéressante ou originale sur le papier qu’elle aura assez d’intérêt pour toi.

Donne-toi la permission d’explorer une idée. Ne juge pas, ne censure pas ton idée avant de lui avoir donné une chance. Donne-toi la permission de l’explorer, sans jamais penser que tu risques de faire “du travail pour rien”. Il se peut que tu creuses ton idée pour finalement la laisser de côté et en choisir une autre. C’est le processus naturel de validation d’une idée.

Choisir parmi plusieurs idées d’histoire

Tu es rarement attiré par toutes tes idées de manière égale, mais si c’est ton impression, la seule chose à faire est d’en saisir une et de commencer à la creuser.

Pour choisir ton idée de roman : lance-toi dans dans l’exploration de l’idée 1. Si tu vois que l’idée 2 te reste en tête, explore-la à son tour. Tu auras alors une vision plus claire de là où tu peux aller avec chaque histoire et du travail qui t’attend.

Des éléments à prendre en compte pour faire son choix

Voici quelques éléments rationnels qui peuvent te permettre de choisir une idée de roman si tu as du mal à te décider simplement sur la base de ton intérêt pour l’histoire.

  • Choisir l’idée pour laquelle tu as le plus d’éléments : l’idée pour laquelle tu vois de là où tu pars et là où tu veux arriver ; celle pour laquelle tu as une déjà une vision d’ensemble plutôt que quelques scènes fortes sans véritable notion d’intrigue.
  • Choisir l’idée qui donnera un oneshot plutôt qu’une série : si tu écris ton premier roman destiné à l’édition traditionnelle, tu peux vouloir être stratégique et partir plutôt sur un oneshot qu’une série. A l’inverse, si tu destines ton texte à l’autoédition, une idée qui peut être développée en série ou tomes compagnons peut davantage t’intéresser.
  • Choisir l’idée qui te paraît la plus originale : entre deux idées qui te font tout autant envie, pourquoi ne pas partir sur celle qui te parait la plus ambitieuse ou la plus téméraire.

Creuser son idée d’histoire 

La plupart d’entre nous commençons avec un bout d’idée. Par exemple, la vision d’un personnage avec un métier particulier, une scène de crime, un événement particulier. Il va falloir prendre le temps de tricoter autour de ce bout d’idée pour aboutir à une histoire avec un début, un milieu et une fin. 

Les questions pour situer le contexte et l’action

Voici des questions à se poser pour creuser son histoire :

  • Pourquoi ? Une jeune fille est repêchée dans la Seine le 15 février au matin. Pourquoi ? Élargis la scène initiale que tu as en tête avec des liens de cause à effet. Une jeune fille est repêchée dans la Seine le 15 février au matin : quelles sont les causes de son décès ? Qui lui voulait du mal ? Qui l’a trouvé ? Etc. 
  • Qui / que / quoi / quand / où ? Qui est ton personnage principal ? Que fait-il dans la vision que tu as de ton bout d’idée ? Pourquoi est-ce qu’il fait ça ? Est-ce que ça lui plait de faire ça ? Quand est-ce que cet événement se passe ? Où est-ce que cet événement se passe ? En creusant chacun de ses aspects, tu définis le contexte de ton histoire, le personnage qui l’incarne.
  • Quel est le message que tu peux transmettre avec cette histoire ? Si tu écris cette histoire, quel est le message que tu proposes ? Qu’est-ce qui fait que cette histoire compte pour toi et que tu serais prêt à passer plusieurs mois dessus ? 

Les questions pour définir son personnage principal

Avant de te lancer dans une longue fiche de personnage, voici quelques questions qui vont te permettre de réfléchir à un personnage principal pour ton histoire.

  • Que veut obtenir mon héros ?
  • Pourquoi veut-il cette chose ? Est-ce qu’il sait comment s’y prendre pour l’obtenir ?
  • Pourquoi d’autres personnes ne voudraient pas qu’il l’obtienne ?
  • Quelle est sa plus grande peur ou sa plus grande faiblesse ?
  • Qu’est-ce que risque mon personnage s’il n’atteint pas son but ?
  • Quel genre de personne est mon héros au début de l’histoire ? Quel genre de personne devient-il après avoir traversé cette histoire ? 

Mesurer l’envergure de son histoire

Ce travail d’approfondissement de son idée sert de fondation à l’écriture. A-t-on été inspiré de façon à voir la possibilité de multiples ramifications pour cette histoire ?

Dans l’idéal, il faudrait visualiser une trentaine de scènes pour être assuré d’avoir assez de matière pour écrire un roman, donc un texte qui dépasse les 45 000 mots.

Placer ses idées dans une trame narrative

Une histoire équilibrée, c’est une histoire qui a un début, une fin et 3 à 4 pivots narratifs. Demande-toi où tes fragments d’idées se placeraient dans ce schéma narratif. Si tu as une situation initiale, quel bouleversement pourrait advenir et pourquoi ? Si tu as une idée de personnage, en quoi est-ce qu’il va changer entre le début et la fin ? Comment ce changement pourrait-il être initié ? 

Plus tu réfléchis en amont, en creusant ton idée jusqu’à construire un plan détaillé, plus il sera simple de voir si ton idée te donne assez de matière pour écrire un texte de la taille d’un roman. Tu te lances dans l’écriture avec cette certitude.

Le potentiel évolutif du personnage

Même si tu écris sans plan, au fil de la plume, du moment que tu as imaginé un personnage avec assez de complexité dans sa personnalité et/ou son histoire de vie, tu as de quoi étoffer ton texte pour arriver à la taille d’un roman.

Ton histoire est un ensemble d’étapes qui permettent à ton personnage de changer, pour devenir la nouvelle personne qu’il est après avoir traversé des épreuves. Plus ce changement est fort, plus il faudra de temps et des événements puissants pour que le personnage ne retombent pas dans ses vieilles habitudes. Plus ton personnage va changer du fait de l’histoire, plus il te sera facile d’imaginer moultes rebondissements pour qu’un changement aussi important soit crédible.

Pas de pression !

Ne te mets pas trop pression pour choisir une idée de roman “de la bonne taille”. Ce n’est pas le critère le plus important. Après ton premier jet, tu auras encore tout loisir de vérifier s’il y a des passages qui méritent d’être développés pour éviter les raccourcis et pour donner encore plus de profondeur à tes personnages.

Mais évidemment, sans plan, il y a un côté un peu plus “pari”, que ton idée t’inspire assez pour que tu imagines de nombreux rebondissement au fur et à mesure que tu l’explores dans l’écriture.

Les grands points de la conversation :

– Les bonnes questions à se poser
– Accepter d’écrire pour rien
– La facilité du plan
– Ecrire plusieurs histoire en même temps

Écoutez l’épisode :

La fiche perso ultime

Votre bonus :

Téléchargez gratuitement notre fiche de personnage : La Fiche de personnage
En format Doc ou Odt, elle est la fiche la plus complète pour construire un personnage mémorable.

Cet épisode vous a plu ?

Ne manquez pas le prochain épisode en vous abonnant à notre podcast sur votre plateforme préférée !
Laissez-nous un commentaire sur Itunes pour nous faire part de votre expérience et pour nous aider à faire connaître notre émission !

Apple podcasts
Spotify
Deezer
Castbox

Write A Comment

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Copy link
Powered by Social Snap